EP 043 – S’actualiser pour ne plus être seul a se débattre

Écouter l'épisode

EP 043 – S’actualiser pour ne plus être seul a se débattre

 

Nous avons vu dans le numéro précédent qu’il existe bien de solutions pour permettre à un dirigeant de sortir de la solitude qui fait qu’il peut avoir l’impression de ne pas savoir par quel bout prendre les choses. 

Nous avons dit qu’il y a trois choses qui vous aideront à passer à une meilleure dimension pour porter les défis de dirigeant : l’aide, le système et les mécanismes de gestion. Parfois on ne retrouve pas de la perspective tout seul. Il faut se faire aider, calibrer, fortifier et accompagner. 

Le défi majeur avec les dirigeants c’est qu’ils peuvent se retrouver coincés par leurs perspectives classiques. A H&C, nous appelons cela LA CERTITUDE MANAGERIALE.  Vous imaginez lorsqu’un dirigeant est convaincu que sa perspective est la bonne ? Et je suis en mesure de vous dire que mon travail en tant que coach de dirigeants consiste à amener les dirigeants à élargir leurs perspectives et surtout à ne pas s’enfermer. Le défi lorsqu’on a le pouvoir de décider et la certitude de faire la bonne chose, c’est qu’on ne calcule pas les gens qui n’ont pas de pouvoir et c’est justement ce qui fait induire la plupart des dirigeants en erreur. 

Alors qu’un jeune DG venait de prendre fonction, on lui recommanda de prendre attache avec moi pour se faire accompagner. Après nos 21 premières minutes d’échange, je lui fais savoir que j’ai l’impression qu’il n’a pas besoin de coaching et qu’il a déjà une idée claire de comment faire les choses. (Bien sûr que son recommandataire qui avait plus de 11 ans d’expérience en tant que DG et qui est son mentor était surpris de ma réponse). Je lui ai répondu que son filleul était assez confiant et pouvait se mettre à la hauteur du job.  

En revanche, avant de terminer ma session avec le filleul, j’ai pris le soin de lui dire ceci : « Il y a une seule chose que vous avez besoin de faire : lorsque vous êtes sûr d’être en train de prendre la bonne décision, appelez votre mentor et si possible appelez-moi. Ce sera ma seule recommandation -sinon, vous n’avez pas besoin de coaching ». 

Vous allez me demander pourquoi j’ai procédé ainsi. Parce que si une personne qui est au poste depuis 11 ans prend du coaching et que celui qui n’a que 11 semaines au poste donne l’impression de ne pas en avoir besoin, c’est certainement qu’il ne sait pas encore ce qu’il ne sait pas et le saura bientôt. 

Parfois la solitude du dirigeant peut souvent l’enfermer dans la certitude stupide. Vous savez que les dirigeants se sentent tellement seuls qu’ils commettent les erreurs suivantes : 

  1. Ils pensent qu’ils en savent assez pour devenir des formateurs 
  2. Ils pensent que leurs collaborateurs ont besoin de formation et pas eux 
  3. Ils préfèrent aller au Africa CEO Forum pour avoir le sentiment d’apprendre  
  4. Ils préfèrent aller suivre des sessions à Paris, Dubaï ou Harvard pour avoir l’impression de suivre des sessions de haut niveau 
  5. Ils pensent qu’en allant loin, ils reviendront en étant le seul à savoir et avoir une maîtrise suprême que les autres n’auront pas. Comme s’ils voulaient davantage s’enfoncer dans la solitude, et se plaignent ensuite du fait que les gens autour d’eux ne comprennent pas les enjeux. 

S’il y a une chose qui me fait peur, c’est de me retrouver à maîtriser trop de choses que mes collègues ne maîtrisent pas. Dans mon métier, cela équivaudrait au fait que la plupart des clients voudraient que ce soit moi qui anime toutes les sessions – or il y a un niveau limité de clients que je peux prendre personnellement – ce qui limiterait le chiffre d’affaires que je peux faire. La solitude de la maîtrise ou la maîtrise solitaire, c’est ce que je crains le plus. 

Il y a une autre chose dont j’ai encore plus peur : être seul à ne pas savoir comment les choses fonctionnent actuellement et être ma seule référence lorsqu’il faut mieux faire les choses. Je répète : « J’ai la trouille d’être seul à ne pas savoir comment les choses fonctionnent actuellement et d’être ma seule référence lorsqu’il faut mieux faire les choses. » 

Pour ne pas tomber dans ce piège, j’ai un plan de formation que je m’applique à mettre en œuvre chaque année :  

  1. LIRE LA PRESSE SPECIALISEE – Lire la vraie presse spécialisée pour élargir sa perspective – Ex: The Economist, Financial Times, Business Week, Forbes, Harvard  
  2. LIRE DES LIVRES DE LA LISTE DU NY TIMES BESTSELLER : Lire 5 livres pour DIRIGEANT parus sur la liste du NY TIMES BESTSELLER chaque année 
  3. CUMULER ET RECYCLER LES CERTIFICATIONS : Repasser jusqu’à 5 certifications transversales chaque année 
  4. PRENDRE PART A DES WORKSHOPS & MASTERCLASSES – Participer chaque trimestre à une MASTERCLASS ou un Workshop. 
  5. UTILISER LE COACHING / LE MENTORING : Avoir des mentors et coachs qui accompagnent et challengent votre approche 

Ce n’est pas quelque chose avec quoi il faut badiner. C’est en ayant un plan comme celui-là que vous allez sortir de la solitude ressentie. Quand on est renforcé et enrichi par la diversité de sources et d’expertises, on se sent moins désœuvré et esseulé. Pensez-y !  

On se retrouve demain pour un autre numéro sur comment sortir de la solitude de dirigeant. Excellente journée.  

 

 

 

5/5 - (43 votes)
Participez à la discussion

Les autres épisodes

Episode 47

EP 047 – Privilégier la sérénité par rapport a la stratégie

...

Episode 46

EP 046 – La consultation comme outil pour ne plus être seul

...

Episode 45

EP 045 – Créer un comité secret de miracle quotidien

...

Episode 44

EP 044 – L’art de se réconcilier avec soi-même et les autres

...

Episode 42

EP 042 – Mettre fin a la solitude de dirigeant

...

Episode 41

EP 041 – Les autres ne sont pas obliges de vous apprécier / respecter

...

Episode 43