EP 023 – Vous n’avez pas besoin de consensus

Écouter l'épisode

EP 023 – Vous n’avez pas besoin de consensus

 

Hier, j’ai attiré notre attention sur le fait que nous devons faire attention à ne pas être le « GORILLE  AMBULANT » au sein de notre entreprise…Et Dieu seul sait combien nous sommes nombreux à l’être sans le savoir ! J’espère que vous avez pris la résolution de faire votre « Checkup » et de vous optimiser… 

Vous allez me demander pourquoi aujourd’hui je reviens avec le besoin de fermeté dans la prise de décision qui semble dénoter de ce que ce qu’on s’est dit hier n’a pas de sens…Dans la réalité, les mauvais leaders ont du mal à prendre des décisions…Autant on ne doit pas se prendre pour le DIEU OMNIPOTENT autant les décisions sont de notre responsabilité…Autant on doit écouter les autres et entendre les voix autant il n’y a pas de vote à avoir lorsqu’il faut décider…La plupart des dirigeant s’enferment dans les choix compromettants parce qu’ils cherchent à avoir le compromis… Mais c’est la dernière des choix que vous puissiez vous permettre lorsque vous devez décider… 

Avant que nous n’avancions, je vais partager avec vous comment les gens qui ne sont pas des dirigeants voient le modèle des décisions et je puis vous dire que c’est bon ainsi… 

« Hermann, je sais que tu vas me dire que cela a du sens mais notre direction générale ne fait que prendre des décisions qui démobilisent le personnel… Je me sens dépourvu et je ne sais pas quoi expliquer au personnel ! » me confia un MRH…  

Je lui ai répondu : « Les décisions managériales ont besoin d’adhésion mais la question est de savoir si elles doivent forcément correspondre aux attentes des gens… ». Je lui ai apporté quelques points que je partage avec vous ici :  

✍️ Lorsque les gens contestent les décisions c’est parce qu’ils pensent qu’elles ne sont pas bonnes – mais le décideur / dirigeant n’est pas sûr non plus. 

✍️ Lorsque les gens contestent les décisions, c’est qu’ils ne sont pas sûrs que cela va donner du résultat satisfaisant… Le décideur / dirigeant n’est pas sûr non plus… 

✍️ Lorsque les gens contestent c’est qu’ils ne sont pas d’accord. En général le décideur / dirigeant n’est pas d’accord lui non plus – mais il a pris la décision la moins mauvaise selon lui… 

✍️ Lorsque les gens contestent les décisions, c’est qu’ils veulent qu’on fasse ce qu’ils veulent… Mais un décideur ne fait pas ce qu’il veut mais ce qu’il faut… 

A la fin, il  m’a dit : « C’est bon ! Tu as raison, c’est moi qui suis stupide »… Je ne pas crois pas qu’il soit stupide. Du moins, c’est encore plus stupide de penser qu’on va atteindre le consensus sur les décisions (quel que soit ce que vous allez finir par faire, il y aura toujours quelques-uns qui ne sont pas contents) 

AU FAIT, 3 FACTEURS SOUTENDENT UNE DÉCISION :  

☑️ L’ENJEU : On risque de perdre gros ou de gagner gros 

☑️ LA RENTABILITÉ : Ce qui va contribuer à court, moyen ou long terme à la productivité / rentabilité  

☑️ LA PRIORITÉ : Ce qui doit passer actuellement avant tout !  

Les collaborateurs n’ont pas toujours de quoi intégrer ces éléments… Mieux, lorsqu’il y a conflit factoriel, le décideur fait UN ARBITRAGE…Or un arbitrage est toujours arbitraire ! Donc cela ne peut convenir vraiment à personne… L’essentiel c’est que la plupart des décisions et leurs combinaisons conduisent tôt ou tard à des résultats satisfaisants… Il y a pas besoin d’avoir ni concensus ni adhésion autour d’une décision Managériale…  

On peut communiquer pour arrondir mais on ne peut pas attendre que tout le monde soit d’accord… ».L’une des choses que j’ai apprises à mes propres dépens, c’est que je n’ai pas besoin d’être d’accord avec un choix avant de l’opérer… Du coup , je ne m’attends pas à ce les gens soient d’accord ! L’essentiel, c’est d’ajuster et manager mes choix jusqu’à finir par produire du résultat ! 

Je ne sais pas si vous entendez ici ce qui se passe mais lorsqu’il faut prendre des décisions, on écoute le maximum de voix possibles mais il n’y a pas de vote…  Pire encore, on doit faire des arbitrages… 

Alors comprenons ce qui suit :  

  1. Lorsque le dirigeant hésite à décider, il a décidé de créer de l’hésitation 
  1. Lorsqu’un dirigeant recherche le consensus, c’est qu’il a peur de faire mal et de blesser 
  1. Lorsqu’on dirigeant refuse d’arbitrer, c’est qu’il ne veut pas assumer 
  1. Lorsqu’un dirigeant recherche la validation populaire, c’est qu’il ne veut plus décider 
  1. Lorsqu’un dirigeant attend d’être à l’aise, c’est qu’il oublie que seuls les bons résultats mettent à l’aise et qu’il faut tenter plein de choses pour y arriver (dont beaucoup tournent mal). 

 

 

 

5/5 - (21 votes)
Participez à la discussion

Les autres épisodes

Episode 67

EP 067 – Comment éviter la myopie stratégique

...

Episode 66

EP 066 – Des ambitions financières a la planification stratégique

...

Episode 65

EP 065 – Quand le plan stratégique est un plan d’actions

...

Episode 64

EP 064 – L’art de penser comme un propriétaire pour les DG

...

Episode 63

EP 063 – S’aligner sur le game du business pour gagner

...

Episode 62

EP 062 – Comment les visionnaires créent le futur

...

Episode 23