28 – Il n’est jamais trop tard pour faire la différence !

Écouter l'épisode
Il n'est jamais trop tard pour faire la différence

Il n’est jamais trop tard pour faire la différence

Il était une fois un homme né il y a longtemps aux États-Unis, dans une famille de classe moyenne. Son père était un homme bon et aimant, et un fermier qui travaillait dur.

Quand il avait environ 5 ans, son père est rentré à la maison un jour épuisé; et avec une forte fièvre. Jeune comme il l’était, il a vu son père souffrir. Mais il n’a pas compris ce qui se passait, le médecin a été appelé deux fois.

Le petit garçon pouvait voir de loin sa mère triste et en train de pleurer. Il a eu peur car c’était la première fois qu’il voyait sa mère pleurer… Quelque chose de tragique est arrivé plus tard ce jour-là, son père est mort.

Il était trop jeune pour réaliser ce qui s’était passé. Mais il n’a jamais oublié ce jour de toute sa vie.

Après la mort de son père, les choses sont devenues difficiles. Sa mère a commencé à coudre des vêtements pour d’autres personnes. Et a également trouvé un emploi dans une usine.

À l’âge de 7 ans, il a dû apprendre à cuisiner pour nourrir son jeune frère ou sa jeune sœur. Car sa mère était partie travailler.

Sa passion pour la cuisine s’est développée. Et il a fait cuire son premier pain et il voulait le montrer à sa mère. Mais celle-ci travaillait dans une usine à 5 km de la maison.

Alors, il a pris le pain avec son frère de 5 ans et sa sœur, et tous les trois ont marché 5 km à travers le champ, pour pouvoir montrer à sa mère son premier pain fait au four.

Quand ils sont arrivés à l’usine, il a commencé à chercher sa mère, celle-ci l’a vu de loin avec le pain à la main et un grand sourire sur son visage, elle a couru vers lui, a tenu le pain et l’a serré dans ses bras.

À l’âge de 10 ans, il a commencé à travailler comme ouvrier agricole, puis il a trouvé un travail comme peintre de carrosses.
Il a quitté l’école après la 6ième, afin de pouvoir travailler à temps plein. La vie a suivi son cours et il est passé d’un emploi à l’autre, puis s’est engagé dans l’armée américaine pendant un certain temps, et a travaillé dans la construction de chemins de fer.

Puis, à 18 ans, il a rencontré une belle fille, ils sont tombés amoureux, se sont mariés et ont eu trois beaux enfants.
Mais un jour, il a perdu son travail, et quand il est rentré chez lui, sa femme était partie et tout ce qu’il a trouvé, était une note du frère de sa femme disant qu’elle n’avait pas à épouser un bon à rien comme toi qui ne peut même pas garder un travail.

Après un certain temps, il a convaincu sa femme de revenir. Plus tard, il a étudié et pratiqué le droit pendant quelques années, puis il est devenu vendeur d’assurances.

la box du dirigeant -  Il n'est jamais trop tard pour faire la différence

👉🏽Découvrez-la en cliquant sur le lien suivant : 🔗LA BOX DU DIRIGEANT

À l’âge de 30 ans, il a créé une société de navettes par bateau qui a connu un grand succès. Il vend les actions de l’entreprise et crée une nouvelle entreprise plus grande, qui fabrique des lampes à huile, il engage des vendeurs dans tout le pays.

L’entreprise démarre bien, avec de nouvelles commandes qui arrivent chaque jour. Il se sent bien, et se dit : « J’ai enfin réussi », mais le destin avait prévu autre chose.
Une entreprise vendant de meilleures lampes à huile que la sienne est arrivée en ville et il a dû fermer les portes.

Il ne s’est pas arrêté là, il a commencé à travailler comme vendeur de pneus Michelin, mais il a perdu son travail lorsque l’usine de fabrication a fermé.

Il a donc commencé à chercher un nouveau travail, il a parcouru différentes villes pour en trouver un, et un jour il a rencontré un homme avec qui il a partagé son besoin de trouver un travail.

En fait, Il s’avère que l’homme était le directeur de la compagnie pétrolière (Standard Oil). Le directeur lui a demandé s’il pouvait diriger une station-service, alors qu’il n’avait aucune expérience dans ce domaine.

Pendant six ans, il a géré l’endroit avec succès ; il a vendu plus de carburant que partout ailleurs dans les autres États. Mais la grande dépression est arrivée et la station a fermé. En fait, comme beaucoup d’autres entreprises à cette époque.

Mais heureusement pour lui, la société Shell lui propose de diriger une station-service.

À l’âge de 40 ans, il ouvre une nouvelle station-service et commence également à servir de la nourriture, les gens adorent ses recettes.
Son affaire prend de l’ampleur, il achète un motel qu’il transforme en restaurant de 140 places, le temps passe et le succès est au rendez-vous.

Mais à l’âge de 63 ans, son restaurant en pleine expansion subit un coup dur : la construction d’une nouvelle autoroute inter-Etats détourne le trafic de la route où se trouve son restaurant, et ses affaires s’effondrent.

Il se retrouve au bord de la faillite. Mais malgré tous ces échecs, il décide de réessayer et de ne pas abandonner.

Il a donc décidé de vendre ses recettes à divers restaurants à un prix modique. Et il a emprunté 87 dollars et a fait du porte-à-porte pour essayer de vendre sa recette.
Les gens lui disent qu’il devient vieux et qu’il devrait prendre sa retraite. Qu’est-ce qu’il va faire en essayant de vendre une recette bonne pour rien à son âge. Mais il a fait ce qu’il a toujours fait dans sa vie, il a avancé.

Il s’est retrouvé à vivre dans sa voiture pendant 2 ans. Et partout où il est allé pour vendre sa recette, il a été rejeté, il a été rejeté 1009 fois.

Enfin, à l’âge de 65 ans, il a rencontré un propriétaire d’un restaurant qui a aimé sa recette et l’a accepté.

Vous devez maintenant avoir deviné de qui il s’agit : le petit garçon qui a grandi pour devenir cet homme incroyable avec cette grande histoire n’est autre que le Colonel Harland Sanders, le fondateur de KFC.

Des décennies après ce seul restaurant, le nombre de restaurants est passé à plus de 20.000 dans plus de 146 pays à travers le monde. Avec des ventes annuelles atteignant plus de 23 milliards de dollars.
Si le colonel Sanders avait pris sa retraite et accepté la défaite, il n’y aurait probablement jamais eu de KFC et les milliers d’emplois qui ont été créés grâce à lui n’auraient jamais vu le jour.

Pour ceux d’entre vous qui m’écoutent en ce moment, peut-être que, tout comme le colonel Sanders, vous traversez des difficultés et des échecs dans votre vie et votre carrière. Je veux juste que vous sachiez que ce n’est pas encore terminé. Et qu’il n’est pas trop tard pour faire la différence.

La box management simplifié - Il n'est jamais trop tard pour faire la différence

Découvrez la box du management simplifié en cliquant sur le lien suivant : 🔗 LA BOX DU MANAGEMENT SIMPLIFIE

Continuez à vous élever au-dessus des circonstances, continuez à croire en votre rêve et continuez à travailler pour le réaliser.

En fait, il n’est jamais trop tard pour réaliser vos rêves. Il n’est jamais trop tard pour apprendre quelque chose de nouveau. Il n’est jamais trop tard pour commencer quelque chose de différent. Et il n’est jamais trop tard pour continuer à essayer, peu importe le nombre de fois où vous échouez.
Votre rêve est possible, quels que soient votre âge et votre niveau d’éducation. Vous pouvez vivre votre rêve et faire la différence dans votre monde.

Je vous laisse sur cette citation de Phyllis A. Whitney qui dit : « L’une des choses merveilleuses quand on est VIVANT, c’est qu’il n’est jamais trop tard. »

4.8/5 - (10 votes)
Participez à la discussion

Les autres épisodes

Episode 28
[class^="wpforms-"]
[class^="wpforms-"]