68 – Ne vous concentrez pas sur vos fissures, soyez des bénédictions.

Écouter l'épisode
Ne vous concentrez pas sur vos fissures

Ne vous concentrez pas sur vos fissures, soyez des bénédictions.

En Inde, un porteur d’eau avait deux grands pots, accrochés chacun à l’extrémité d’une barre qu’il portait au-dessus de son cou. L’un des pots était fendu et, alors que l’autre était parfait et livrait toujours une pleine portion d’eau à la fin de la longue marche entre le fleuve et la maison du maître, le pot fendu n’arrivait qu’à moitié plein.

Décider maintenant et ça commence - DEVELOPPEMENT PERSONNEL

Pendant deux années complètes, cela s’est produit quotidiennement. Le porteur ne livrant qu’un pot et demi d’eau dans la maison de son maître. Bien sûr, le pot parfait était fier de ses accomplissements ; parfait pour le but pour lequel il avait été fait. Mais le pauvre pot fendu avait honte de sa propre imperfection. Et était malheureux de ne pas pouvoir accomplir la moitié de ce pour quoi il avait été fabriqué.

Après deux ans de ce qui apparaissait comme un échec cuisant, il s’adressa un jour au porteur d’eau près du fleuve. « J’ai honte de moi, et je veux m’excuser auprès de vous ». Le porteur d’eau a demandé, « Pourquoi ? De quoi as-tu honte ? » Le pot répondit : « Depuis deux ans, je ne peux livrer que la moitié de mon chargement parce que cette fente dans mon côté fait fuir l’eau jusqu’à la maison de ton maître. À cause de mes défauts, tu n’obtiens pas la pleine valeur de tes efforts ».

Le porteur d’eau s’est senti désolé pour le vieux pot fendu, et dans sa compassion. Il a dit :  » Lorsque nous retournerons à la maison du maître, je veux que tu remarques les belles fleurs le long du chemin. “ Alors qu’ils montaient la colline, le vieux pot fendu a remarqué que le soleil réchauffait les belles fleurs sauvages sur le côté du chemin, et cela l’a quelque peu réconforté. Mais à la fin du chemin, le pot se sentait toujours mal parce qu’il avait perdu la moitié de sa charge. Et il s’excusa à nouveau auprès du porteur pour son échec.

Le porteur dit au pot : « As-tu remarqué qu’il y avait des fleurs seulement de ton côté du chemin, mais pas du côté de l’autre pot ? C’est parce que j’ai toujours su que tu avais un défaut, et j’en ai fait bon usage. J’ai planté des graines de fleurs de ton côté du chemin, et chaque jour, alors que nous revenons du fleuve, tu les as arrosées. Depuis deux ans, je peux cueillir ces belles fleurs pour décorer la table de mon maître. Si tu n’étais pas comme tu es, il n’aurait pas cette beauté pour embellir sa maison. »

Chacun de nous a des défauts qui lui sont propres. Nous sommes tous des pots fendus. Dans ce monde, rien n’est gaspillé. Vous pouvez penser comme le pot fendu que vous êtes inefficace ou inutile dans certains domaines de votre vie. Mais d’une manière ou d’une autre, ces défauts peuvent se révéler être une bénédiction déguisée. »

Ne vous concentrez pas sur vos fissures, soyez une bénédiction pour les autres.
Soyez le meilleur que vous puissiez être. Utilisez les blessures, les fissures, les échecs, les difficultés, pour aider les autres à grandir et à s’épanouir dans la vie.
Ne vous comparez pas aux autres. Ne considérez pas vos différences comme des faiblesses. N’essayez pas d’être quelqu’un d’autre, soyez la meilleure version de vous-même.

Entourez-vous de personnes qui peuvent voir le meilleur de vous, quelles que soient vos failles. Et qui peuvent vous aider à vivre une vie qui a un but malgré vos failles, des personnes qui utiliseront vos failles et les transformeront en bénédiction.
Rien n’est perdu dans la vie. Vous êtes important, oui, tel que vous êtes, vous êtes important et vous êtes utile.
Concentrez-vous pour faire ce que vous faites de manière excellente. Continuez à faire ce que vous faites du mieux que vous pouvez.
Vous êtes important, ce que vous faites est important. Ce que vous faites peut changer la vie de quelqu’un d’autre. Peu importe ce que vous pensez être vos désavantages.
Chaque jour, vivez une vie qui a un but. Faites ce que vous avez été appelé à faire de la meilleure façon possible.

Croyez en vous et commencez à voir la vie sous un angle différent. Commencez à voir votre impact sur la vie des autres.
Ce n’est pas parce que vous n’êtes pas comme les autres que vous êtes disqualifié. Vous êtes utile et vous êtes unique.
Arrêtez de vous apitoyer sur vous-même à cause de vos fissures, de vos cicatrices, de vos blessures… Arrêtez de penser que vous n’êtes personne… vous êtes important.
Peu importe ce que vous êtes en train d’affronter et de vivre en ce moment, je veux que vous sachiez ce matin que vous comptez, que vous êtes important, que vous êtes une bénédiction, que vous êtes aimé et qu’on a besoin de vous.

Décidez aujourd’hui de ne pas vous focaliser sur vos fissures, mais de vous concentrer sur la bénédiction que vous êtes et faites tout ce que vous devez faire pour continuer à être une bénédiction pour votre monde.

Décider maintenant et ça commence - DEVELOPPEMENT PERSONNEL

4.8/5 - (59 votes)
Participez à la discussion

Les autres épisodes

Episode 68
[class^="wpforms-"]
[class^="wpforms-"]